AccueilVie au travailLa méthode 5S pour améliorer son environnement de travail

La méthode 5S pour améliorer son environnement de travail

-

Certaines grandes entreprises ont déjà reconnu l’intérêt de la bonne gestion de l’environnement de travail, avant même l’apparition de la fameuse RSE. C’est le cas de Toyota, qui a élaboré la méthode des 5S pour optimiser et améliorer les environnements de travail de ses propres usines, grâce à une meilleure organisation. La méthode des 5S s’applique notamment dans les deux secteurs d’activités : industriel et tertiaire. Comment peut-on mettre en œuvre efficacement cette méthode dans l’environnement de travail ? La réponse dans cet article !   

L’origine de la méthode des 5S 

Il s’agit d’une méthode d’organisation d’origine nippone qui a été conçue et développée pour améliorer l’environnement de travail au cœur des unités de production de la société Toyota. Elle compte parmi les composantes du TPS (en anglais Toyota Production System), et s’associe à l’optimisation de la productivité, au contrôle qualité et à la réduction des éventuels risques. Cette méthode vise à optimiser l’environnement de travail, en éliminant les gaspillages, et en évitant les incohérences et les surcharges. 

Les enjeux d’un environnement de travail optimisé pour l’entreprise

Dans un environnement de travail optimisé, vous travaillez plus efficacement et plus vite. Le fait d’optimiser la gestion de l’environnement de travail réduit la perte de matériels, de temps et d’énergie ou d’objets et améliore également la qualité finale de la production. 

De quelle manière la méthode des 5S permet d’améliorer l’environnement de travail ? 

Si vous voulez travailler dans un environnement professionnel agréable et plus sain, vous découvrez dans cette partie de l’article, les guides pour réussir chacune des étapes.  

Seiri : supprimer l’inutile 

Ce principe consiste à supprimer tout ce qui est inutile et ne garder que l’essentiel. Pratiquement, vous réalisez l’inventaire de tous objets qui se trouvent dans votre espace de travail ou disposés sur votre bureau. Pour chacun, vous vous interrogez, la dernière date à laquelle vous avez l’utilisez pour la dernière fois. Si cette date remonte à plus d’un an, vous pouvez le jeter. Si son utilisation se fait, une fois par mois, vous pouvez le classer dans une armoire. Servez-vous de cet objet, une fois par semaine ? Si c’est le cas, il est conseillé de le ranger, par exemple, dans un tiroir de votre bureau ou à proximité. Lorsque que vous utilisez les objets une fois par jour, vous les laissez à la portée de votre main. 

Seiton : ranger et situer les objets 

Dans le lieu de travail, il faut définir une place pour chaque objet et que chaque objet a ainsi sa place. Un objet peut être un document, un outil, un instrument… Ainsi, ce qu’il faut faire en premier lieu consiste à instaurer les règles d’ordre et de rangement. Il est conseillé de ranger rationnellement, selon les poids des objets, de leur fragilité ou encore en fonction de l’utilisation. 

Seiso : nettoyage 

Ce principe occupe une place importance dans une usine où un manque d’hygiène peut être la cause des anomalies, voire l’arrêt de la production. Un environnement de travail encourage la motivation, favorise l’efficacité et la concentration. Une bonne hygiène dans le milieu de travail prévient aussi la diffusion de virus et de bactéries. 

Seiketsu : standardisation des règles 

Une fois, ces principes établis, il sera essentiel d’instaurer des habitudes pour maintenir le bon état de l’environnement professionnel. 

Shitsuke : éduquer, progresser et suivre

Le principe de Shitsuke rappelle la rigueur dans la mise en pratique des quatre principes précédents, mais aussi dans le suivi et la vérification des actions dans le temps. 

Discutons-en sur le forum

DERNIERS ARTICLES

Le sport en entreprise : quels enjeux ?

L’introduction du sport en entreprise génère d’importants avantages. Il améliore la qualité de vie au travail. Désormais, le sport et les ressources humaines font...