AccueilArchivesEmploi : les propositions des candidats à la présidentielle de 2022

Emploi : les propositions des candidats à la présidentielle de 2022

-

Malgré les contextes liés au Covid 19, une baisse sensible du taux de chômage s’est produite en 2021 et la lutte contre le chômage reste un défi majeur pour les dirigeants. Voici le point sur les propositions des candidats à l’élection présidentielle de 2022 sur la thématique de l’emploi, un sujet qui occupe une place importante dans leurs programmes.

La situation actuelle du chômage en France 

Les données publiées par la Dares (Direction de l’Animation de la Recherche, des Études et des Statistiques) le mercredi 26 janvier ont montré une baisse de 5,9 % du nombre de chômeurs en catégorie A au quatrième trimestre 2021, par rapport à l’année 2020. Ce chiffre est à son plus bas niveau depuis près d’une décennie.

Valérie Pécresse propose le renforcement de la dégressivité des allocations chômage

La candidate Valérie Pécresse souhaite pousser plus loin la réforme de l’assurance-chômage. Elle propose un « renforcement de la dégressivité des allocations » après 6 mois d’inactivité. La candidate souhaite également s’engager pour mettre en œuvre les mesures pour arrêter les 35 heures et rétablir les 39 heures hebdomadaires. Les accords d’entreprise doivent, dans ce cas, prévoir des dispositions spécifiques sur les conditions et du temps de travail. La candidate propose une augmentation de dix pour cent de salaires, jusqu’à 2,2 fois le SMIC. Une partie concernée par cette hausse sera financée par la baisse des cotisations sociales payées par les entreprises. 

Jean-Luc Mélenchon : la réforme actuelle de l’assurance chômage est honteuse 

Le leader de la LFI « La France Insoumise », une fois élu, s’engage à abroger la réforme de l’assurance-chômage qu’il qualifie de « honteuse ». Il suggère en outre la création d’une 6e semaine de congés payés ainsi que le rétablissement de la retraite à 60 ans. Il projette de passer aux 32 heures pour les activités professionnelles les plus « affligeantes ». Enfin, le candidat Jean-Luc Mélenchon  voudrait créer un quota maximal de 10 % de contrats précaires dans les PME, un chiffre qui est réduit à 5% dans les grandes entreprises. 

Marine Le Pen s’oppose à la réforme de l’assurance-chômage

Marine Le Pen n’a pas encore proposé un programme clair sur sa politique sur le retour à l’emploi. Cependant, elle a critiqué à plusieurs reprises la réforme de l’assurance-chômage, qu’elle a qualifiée de « très injuste ». Dans un article publié dans Les Échos en novembre 2021, cette candidate d’extrême droite proposait également une augmentation de salaire de 10 %, exonérée de charges patronales, à tous les salariés qui touchent jusqu’à trois fois le SMIC. 

Éric Zemmour : exonérer d’impôt les heures supplémentaires 

Éric Zemmour, le fondateur du parti Reconquête, envisage d’exonérer de charges patronales et d’impôts les heures supplémentaires. Il propose d’augmenter le SMIC de 150 euros et de supprimer les taxes sur les primes versées aux salariés par les entreprises. 

Emmanuel Macron : la prime Macron pour augmenter les salaires  

L’équipe de l’actuel président se concentre sur les diverses pistes pour augmenter les salaires. La plus importante d’entre elles est la « prime Macron ». Cet aide de 1 000 € est accordée aux employés dont le salaire n’excède pas trois fois le SMIC. 

Discutons-en sur le forum

DERNIERS ARTICLES

Le sport en entreprise : quels enjeux ?

L’introduction du sport en entreprise génère d’importants avantages. Il améliore la qualité de vie au travail. Désormais, le sport et les ressources humaines font...