AccueilArchivesRetraites : Les propositions des candidats à l’élection présidentielle de 2022

Retraites : Les propositions des candidats à l’élection présidentielle de 2022

-

L’âge légal actuel de départ à la retraite est fixé à 62 ans pour les employés salariés nés après 1955. Faut-il reculer ou avancer l’âge légal de retraite ? Quelles sont les propositions des candidats à l’élection présidentielle de 2022 sur cette thématique sur les retraites ? 

Les retraites : un sujet incontournable lors de chaque élection présidentielle

Cette question suscite en effet de nombreux « renvois » et de discussions lors de chaque nouveau mandat présidentiel. Mais, c’est bien cet âge de départ à la retraite qui semble différencier le candidat potentiel de tous les autres. La réforme des retraites annoncée par le chef de l’État Emmanuel Macron compte parmi ses grands projets quinquennaux. Mais, en mars 2020, suite à la crise sanitaire provoquée par la Covid-19, celle-ci a subi une interruption. Le chef de l’État se montre insistant pour arriver aux réformes qu’il a promises, en augmentant l’âge légal de départ, comme Éric Zemmour et Valérie Pécresse. Jean-Luc Mélenchon, Philippe Poutou et Nathalie Arthaud, quant à eux, souhaitent l’âge de la retraite à 60 ans.  

Emmanuel Macron propose de repousser l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans

Dans son programme, le président propose d’allonger l’âge légal de départ à la retraite de soixante-deux à soixante-cinq ans et un minimum de retraite de à 1100 euros pour les carrières complètes de salariés. 

Le président a réitéré lors de son entretien à TF1 en décembre dernier que la réforme des retraites est « vitale ». En effet, il souhaite également mettre en place un système simplifié avec des régimes spécifiques : un pour les indépendants, un pour les employés du secteur privé et un pour les fonctionnaires de l’État. 

Marine Le Pen est contre le recul de l’âge de départ à la retraite

En 2012, puis en 2017, le départ à la retraite à soixante ans constituait le point le plus essentiel de son projet présidentiel. À présent, la candidate de l’extrême droite est contre le recul de l’âge de départ à la retraite. Selon l’avis de Marine Le Pen, le départ à la retraite à soixante ans avec 40 annuités de cotisations (une annuité = 4 trimestres) sera envisageable pour tous les Français qui ont entamé leur vie professionnelle avant vingt ans. 

La candidate précise que ce système s’applique dès son élection. Elle propose que les individus qui ont accédé dans la vie active après vingt ans et jusqu’à vingt-quatre ans et demi jouissent d’un « système progressif » comprenant 160 à 168 trimestres de cotisation. Pour ceux qui entrent dans la vie professionnelle à compter de l’âge de 25 ans, les conditions relatives à la cotisation restent identiques à celles d’aujourd’hui. Au-delà de 42 annuités de cotisation, ils bénéficieront d’une retraite à taux plein. 

Jean-Luc Mélenchon n’est pas contre l’abaissement de l’âge de départ à la retraite

C’est l’une des mesures phares du candidat de La France Insoumise (LFI) : il propose l’âge de retraite à 60 ans aux employés qui ont cotisé durant quarante ans. Un montant équivalent au SMIC sera accordé à toutes les carrières professionnelles qui auront des annuités complètes. Il sera réévalué à 1400 euros mensuellement. Jean-Luc Mélenchon souhaite rassurer ceux qui n’ont pas exécuté une carrière complète : un montant dont la valeur minimale est de 1113 euros leur est accordé.

Fabien Roussel propose une retraite à taux plein à 60 ans pour 1 200 euros mensuellement 

Fabien Roussel souhaite maintenir le montant de la pension à 1.200 euros net mensuellement. Son programme sur cette thématique se fonde sur la nécessité de rétablir la retraite à soixante ans, à taux plein, et cela, pour une carrière complète, de dix-huit à soixante ans. Le candidat propose un départ à la retraite à soixante ans à taux plein, à partir de 37,5 années de cotisations. Ces dernières concernent aussi bien les années d’études que la pénibilité. Ainsi, la nouvelle loi qu’il souhaite instaurer permettra aux travailleurs qui opèrent dans des métiers pénibles ou ayant des carrières longues de partir à la retraite anticipée. La protection sociale et les cotisations financeront cette mesure. 

Anne Hidalgo n’est pas contre le maintien de l’âge de la retraite à soixante-deux ans

Anne Hidalgo souhaite porter le montant du revenu minimum à 1 000 euros et celui du « minimum contributif » à 1 200 euros. La candidate n’est pas contre la retraite à soixante ans. Le rétablissement des quatre critères de pénibilité, abrogés par Emmanuel Macron, compte parmi les points importants de son programme. Ceux-ci permettent aux employés exerçant des métiers affligeants de partir en retraite plus tôt. 

Valérie Pécresse optera pour le recul progressif de l’âge de la retraite à soixante-cinq ans

Valérie Pécresse mentionne dans son programme la revalorisation de la « pension de retraite » d’au moins un SMIC net mensuellement. Cette mesure concerne tous ceux qui ont travaillé toute leur vie. Si elle est élue, le minimum contributif sera de 1230 euros et le montant du SMIC sera revalorisé. La candidate propose également, d’ici 2030, « d’aller jusqu’à 65 ans progressivement ». 

Éric Zemmour souhaite l’âge de la retraite à soixante ans

Éric Zemmour souhaite faire passer l’âge de départ à la retraite à soixante ans. Cette mesure, selon lui, permettra de faire 20 milliards d’économies. Le candidat a affirmé que l’âge de départ à la retraite sera modulable pour ceux qui ont accédé à leur vie professionnelle très jeunes ou aux gens qui ont exercé des métiers pénibles.   

Discutons-en sur le forum

DERNIERS ARTICLES

Comment améliorer la qualité de vie au travail ?

La QVT ou qualité de vie au travail occupe une place importante dans la mise en œuvre des stratégies de développement d’une entreprise. Dans...